Le plan : un processus de deux ans


Vendredi 9 mars, un plan global pour la poésie a été proposé. Ce document de 14 points publié sur poesieromande.ch a été conçu à partir d’un processus de discussion, de concertation, de synthèse pendant deux ans. Que ce soit pendant le Printemps de la poésie ou à la HEP-Vaud, les rencontres nombreuses, avec tous les acteurs de la poésie, ont permis de mettre en place ces suggestions. Voici comment il s’est réalisé.

 

Ce plan est issu de nombreux processus de discussions commencés il y a deux ans. Le 13 mars 2016, lors du lancement du premier Printemps de la poésie en Suisse, des « Petites Assises » avaient ouvert le chantier, et elle avaient été suivies d’un débat public. Pour la partie « formation », le processus a été mené entre la HEP (didactique du français) et la Section de français de l’Université de Lausanne dès l’automne 2016 avec une table ronde permettant à divers spécialistes d’échanger sur la place de la poésie dans les divers degrés de la scolarité. Cette collaboration s’est poursuivie par des laboratoires d’échanges entre chercheurs et enseignants afin de dégager des pratiques dynamiques et de faciliter ainsi le contact entre les élèves et la poésie. Une demi-journée de formation continue (HEP-Vaud, « Explorer la poésie en classe », 22.3.2017) a permis de diffuser quelques-uns des dispositifs discutés lors des laboratoires. Pour le volet « Culture – transmission », les propositions viennent principalement des petites Assises de 2016, de la journée de débats à Bibliomédia le 19 mars lors du Marché dominical de la poésie en 2017 et des Assises de 2018, notamment des discussions du jeudi 8 mars. Elles proviennent en outre des discussions avec les partenaires des événements après l’édition du Printemps de la poésie 2017. Enfin, pour la recherche, ces projets sont davantage élaborés entre institutions universitaires et réseaux internationaux. Certains éléments proviennent de recherches récentes en didactique de la poésie (thèses et travaux sur ce champ), mais plus largement des projets élaborés dès la fondation de l’International Network for the Study of Lyric à Fribourg en 2015, du congrès inaugural de Boston en 2017, dont Ralph Mueller, son président, a présenté les principales orientations au début des Assises. Par ailleurs, les réflexions sur le « réseau » et la « cartographie » ont été annoncées sur le site poesieromande.ch pendant l’été 2017 (« Un réseau nommé Poésie »). Ils font en outre partie de travaux de formation et de recherche en gestion culturelle portés par la Section de français et HEC Lausanne de l’Université de Lausanne.

L’intégralité des débats lors des Assises de la poésie 2018 ont été enregistrés, et ceux-ci seront mis en ligne pendant le mois de mars. Par ailleurs, nous verserons également les archives de l’inauguration du 13 mars 2016 et des « petites Assises de la poésie » qui préfiguraient ces journées.

 

Antonio Rodriguez et José Ticon