Vers une politique de la poésie


Le canton de Vaud a vécu une journée poétique intense le 9 mars, dernière journée des Assises de la poésie, avec la remise d’un plan global et l’annonce d’une « politique de la poésie » comprise dans la politique du livre et de la lecture. Lors de la clôture, la conseillère d’Etat Cesla Amarelle, en charge de la formation et de la culture, a soutenu la poésie et ses acteurs dans un discours qui a abordé les trois perspectives traitées dans les Assises. Elle a également reçu le plan global pour la poésie, comme une action menée par le réseau et qui peut inspirer l’Etat. Retrouvez ici les moments forts de son discours.

Pour visionner l’intégralité du discours : https://www.youtube.com/watch?v=Oy4jVT4yFT4

 

 

« L’expression poétique est omniprésente dans notre quotidien et fondamentalement populaire. La faculté de poésie est en chacun de nous, nous le savons, et c’est la raison pour laquelle nous avons, en tant que responsable politique, qui pouvons aussi être des acteurs poétiques, la responsabilité de mettre en place une politique du livre, mais bien au-delà, une politique du livre, de la lecture et aussi de la poésie. »

 

« Le problème est qu’entre les deux, entre la poésie pour les tout-petits, les comptines, et la poésie des classiques auxquels ont accès les élèves du secondaire et des gymnasiens, il y a un trou noir, un petit vortex, dans lequel nous pourrions, grâce au PER, avoir des marges d’optimisation, des marges de progression, et je compte bien, avec votre aide et votre soutien, pouvoir les optimiser. »

 

« Nous savons que […] beaucoup de productions littéraires sont étudiées, comme le genre narratif et argumentatif, mais entre deux il y a de la place, des marges de progression importantes [pour la poésie], sur lesquelles nous pouvons travailler. […] C’est le moment ou jamais d’utiliser votre plan global pour la poésie, pour nous inspirer… »

 

« Je suis aussi fermement convaincue que la poésie, son étude, les invitations à la création, devraient avoir leur place dans les écoles de notre canton à tout moment de l’apprentissage de l’élève, y compris avant que ceux-ci aient accès aux classiques. »

 

« La Suisse romande, patrie des Blaise Cendrars, Philippe Jaccottet, n’a rien à envier aux capitales littéraires du monde. Par de nouveaux modes de création et de diffusion, notamment au moyen des outils numériques, l’univers créatif et interconnecté s’affranchit des frontières nationales. »

 

« La Suisse, par sa diversité linguistique, peut ainsi apparaître comme un modèle à suivre en matière de collaboration internationale, interculturelle et polyglotte. »

 

« Paris, comme unique lieu de salut d’un poète romand, c’est de l’histoire ancienne, je m’en réjouis autant que vous, et si le monde romand est tourné vers le monde, il est aussi pleinement conscient de son identité. »

 

« Votre présence ici, ainsi que l’élan récent autour de la poésie vivante que nous constatons avec enthousiasme dans la région, sont les témoignages les plus évidents de ce dynamisme. »

 

« Votre réflexion et votre plan global, que je reçois avec beaucoup d’intérêt, sont entre de bonnes mains. »