Après Boston, Lausanne sera une capitale lyrique


Le premier Congrès mondial d’études poétiques et lyriques a eu lieu à la Boston University du 7 au 11 juin 2017. Organisé par l’International Network for the Study of Lyric (INSL), ce congrès biennal rassemble les chercheurs, les professeurs et des poètes du monde entier. Le deuxième congrès mondial aura lieu à l’Université de Lausanne en juin 2019, en anglais, français et allemand.

Jahan Ramazani (University of Virginia), Virginia Jackson (University of California – Irvine), Jonathan Culler (Cornell University), ce sont les grands noms de la critique du lyrique aux Etats-Unis. Ils étaient bien présents à ce premier congrès, intitulé « Situating Lyric », accueilli par la Boston University, organisé conjointement par le professeur William Waters et l’INSL, présidé par le professeur Ralph Mueller.

Mais il y avait aussi d’importantes nouvelles figures, qui méritent d’être connues en français, comme Eva Zettelmann et ses réflexions cognitives (Wien Universität), la spécialiste des études victoriennes Marion Thain (New York University), ou encore le Norvégien Hans-Kristian Rustad, qui travaille sur les liens entre poésie et photographie (Université d’Oslo). Ce congrès, exclusivement en anglais, a d’abord rassemblé les meilleurs spécialistes américains ou anglo-saxons, ainsi que des délégations du monde germanophone, francophone, scandinave. Les débats ont été d’une grande intensité et ont permis de montrer de nouvelles facettes des études lyriques : les questions liées à la transgénéricité, à la transmédialité (la poésie par-delà le livre) ont été au centre des débats, tout comme les problèmes de l’interaction (le « cadre cognitif », le « lyric reading » face au texte lui-même).

L’Université de Lausanne a été désignée pour accueillir le deuxième congrès mondial en juin 2019. C’est un grand honneur, et cela devrait permettre d’activer tous les « acteurs » du réseau poétique en Suisse dans un contexte particulièrement international. Notre site sera évidemment particulièrement utile pour mettre en valeur les différentes activités qui accompagneront ce congrès. L’année 2019 s’annonce déjà d’une grande beauté poétique et savante.

 

Antonio Rodriguez